Jean-Claude Jolet

Extrême dilution

du 24 mai au 16 juin 2013

Le principe des sculptures d’eau est issu d’un phénomène physique naturel : la réflexion de la lumière du soleil sur une goutte d’eau en suspension.

Ce procédé, commencé en 2005, est d’abord montré en tirages numériques, il abouti aujourd’hui à des vidéos qui mettent en scène le mouvement de l’eau, et certains objets du quotidien. Dans le cas de l’ampoule à filament, c’est sa charge symbolique, en tant qu’icône de la modernité, qui va capter l’attention du spectateur pour que s’effectue ce que j’appelle la « dilution ». C’est-à-dire la dématérialisation de la temporalité de l’objet en empreinte liquide.

Seule la manipulation des empreintes et l’orientation des rayons solaires interviennent comme effets dans les séquences vidéo.

Extrême dilution

Présentation de l’installation sur le site de l’artiste. Cliquez sur l’image pour y accéder.

Visiter son site web : http://www.jeanclaudejolet.com/

Partager...
Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Email this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *