Bernard Pierron

IN MEDIA RES

Du 20 Janvier au 20 Février 2012

ll s’agit de grands dessins s’inscrivant dans la forme Kimono, réalisés sur papier japonais.
Les « choses du monde » que figurent ces dessins, au moins à leur origine, sont des dos féminins. Leur surface y est considérée de manière suffisamment rapprochée, comme de l’intérieur, pour qu’on puisse s’attarder à en explorer son modelé et son grain.
Et ce grain, figuré par de gros points, constitue à travers ses métamorphoses (tantôt matière ombre ou lumière) le module de base du dessin, en excluant toute ligne ou hachure.

C’est la similitude entre ce grain de peau agrandi et les cellules qui le forment qui a conduit ma réflexion : en effet, tout ce qui nous entoure et nous même sommes fait de ces petit grains de matière dont j’aime imaginer la circulation entre les choses comme un tissage ininterrompu qui les relie.

Une bonne partie de mon travail passé reposait déjà sur l’idée de circulation métaphorique entre des choses de règnes différent. Ces derniers dessins en sont l’approfondissement, au moyen d’une technique différente, dans le désir de se placer « au milieu des choses ».

Fusain de saule et divers charbons de bois sur Washi. (Kozo)

 

Son site internet : http://bernard-pierron.fr/

Partager...
Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Email this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *