Marie-Rose Lortet

du 19 mai au 30 mai 2010

« C’est le temps déraisonnable qui rythme les longs cheminements à travers boucles et nœuds de mon travail. C’est une façon de construire simultanément le fond, les signes et le dessin qui s’y inscrivent, se fabriquent en même temps que l’écriture se développe. L’existence de ce fond intervient, se déroule au fur et a mesures que la pensée dicte les mots. C’est une acrobatie sans filet*. »


*source : Wikipedia

Marie-Rose Lortet

Partager...
Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Email this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *