André Chabot

La mort d’un mannequin

du 4 octobre au 25 octobre 2005

L’univers d’André Chabot est unique. Cet artiste complet, à la fois photographe, plasticien, auteur, réalise des installations d’objets quotidiens détournés de leur usage. Parfois provocateur, André Chabot met en scène en trois dimensions son imagination débordante.

Pour cette exposition, il casse les schémas, les artifices de la beauté et rappelle simplement la brièveté de nos vies. Dans un cadre obscur et minimaliste, il décline “La Mort d’un mannequin”. Une œuvre décalée à l’heure où les strass et les paillettes alimentent les unes des journaux et les conversations.

De ce mannequin dont il expose symboliquement le corps, André Chabot souligne : “Morte à trente ans, en pleine jeunesse, en pleine gloire comme les héros ou les demi-dieux, l’idole qui fut régulièrement embaumée de son vivant, une dernière fois manipulée, se fige, ultimement maquillée, “sur-embellie””. Et conclut : “Sculpter la beauté, c’est refuser la mort”.

Partager...
Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Email this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *